Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 décembre 2015 1 21 /12 /décembre /2015 17:30

Bonjour,

Tout est bien calme sur SHADOCOCO donc aussi sur ce blog qui lui est dédié.

La vie épisodique sur Djerba se déroule très tranquillement.

De très bons amis de ponton, de très bons amis tunisiens, et la vie tranquille d'Houmt Souk, font de bons ingrédients pour du bonheur à rester caler là pour l'instant.

Je rénove mon cata qui en avait besoin. Quasiment tout va être remis à neuf. Je trouve de très bons artisans sur Djerba, assurément moins cher qu'en France. Les nouveaux matériels électroniques (nouveau pilote, ...) ou spécifiques (dessalinisateur par exemple) viennent de France.

J'espère tout finir d'ici fin mars pour recommencer à vadrouiller en Méditerranée.

J'ai toujours le Pacifique en perspective quand les bonnes conditions seront réunies : Panama, Galapagos, Tuamotu, Tahiti, Nouvelle Calédonie, Vanuatu ... wahoo !

Départ en 2017 très probablement.

Je vous tiens au courant dès que j'ai un projet précis à partager avec des amis de la mer ...

Vous pouvez me contacter pour plus amples renseignements ...

cordialement

Capitshadok.

Repost 0
Published by capitshadok
commenter cet article
13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 18:18

Bonjour,

Maintenant voici SHADOCOCO sur la grande bleue.


Transfert du cata pour hivernage à Djerba : soleil, bon prix et, si le bon sens humain guide les esprits, espace de vie tranquille et agréable. 

Que mes amis de la mer me contactent pour continuer d'inventer de belles ballades dans toute la Méditerranée.

Mes excuses pour ceux qui ont tenté de me contacter mais mon ancien mel "capitshadok" a été piraté.

Vous avez maintenant le nouveau : capitshadococo@gmail.com

Viva la mer, le vent et l'amour

capitshadok

 

Repost 0
Published by capitshadok
commenter cet article
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 18:46

Bonjour, 

C'est parti !

En compagnie de Jean Paul depuis le 25 février, équipier qui choisit de me seconder tout au long de ce trajet, nous avons commencé à préparer shadococo pour ce beau périple (périple déjà fait par moi-même en 2005). Nous avons conduit ensemble un chantier tambour battant (pas trop quand même), à Sainte Lucia, pour carénage et travaux divers. Nous avons aussi assuré la réception de deux voiles commandées à Hong Kong. Un gennaker et une grande voile.

Depuis le 14 mars, en Martinique, sont arrivées Anne-Marie et Christine, deux retraitées dynamiques et souriantes  pour effectuer l'ensemble du trajet.

Oriane, une jeune enseigante, nous rejoindra au passage à Saint Martin pour complèter l'équipage.

 

Ici en Martinique, il nous reste à installer de nouvelles voiles toutes neuves (La GV et un gennaker). Mais aussi, avant, de réparer de nombreux chariots qui manquent de billes de torlon. Je ne parle pas de tout ce qui reste aussi à faire, par ailleurs, pour bouster shadococo afin qu'il soit au mieux de son potentiel pour ce grand périple. C'est devenu une routine pour le capitshadok qui vadrouille en continue sur son cata depuis 10 ans.

 

 

 

Étapes envisagées

(Indications à plus ou moins 3 jours)

---------------------------------------------------------------------------------

Départ Martinique                                                            10/15 mars

Îles intermédiaires possibles : Dominique, Guadeloupe, Antigua, Barbuda, Saint Barth …

 

Arrivée Saint Martin                                                              25 mars

---------------------------------------------------------------------------------

Départ Saint Martin                                                               28 mars

 

Îles intermédiaires possibles : Îles vierges britanniques, îles vierges américaines, Porto Rico …

Arrivée Porto Rico  

 (Puerto del Rey marina, Demajagua,  Fajardo)                  8 avril

 

Départ Porto Rico (puerto Real)                                         12 avril

 

Nav de 100 M (une nuit)

 

Arrivée Dominican  Republic ( Boca de Yuma)                   13 avril

--------------------------------------------------------------------------------

Départ Dominican Republic        17/18 avril

(St Domingo ou puerto de la Alcoa)

 

Nav de 500 M (4 nuits)

 

Arrivée Cuba (Santiago)                                                         22 avril

Cabotage sur 12 jours

--------------------------------------------------------------------------------

 

Départ Cuba (Marina d’Hemingway)                                     9 mai

 

Nav de 1000 M (8 nuits)

 

Arrivée Bermudes                                                                    16 mai

 

Départ Bermudes                                                                  18/19 mai

 

Nav de 1900 M (15 nuits)

 

Arrivée Açores                                                                            4 juin

 

Départ Açores                                                                            7/8 juin

 

Nav de 1080 M (9 nuits)

 

Arrivée Gibraltar                                                                          17 juin

 

Départ Gibraltar                                                                      18/19 juin

 

Nav de 500 M (4 nuits)

 

Arrivée Baléares (X)                                                                    23juin

 

Départ Baléares (Y)                                                                     26 juin

 

Nav de 250 M (2 nuits)

 

Arrivée Sète    (+/-  3 j)                                  28 juin

 

Repost 0
Published by capitshadok - dans croisière
commenter cet article
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 17:34

1-Francoise--Mika---Caroline--Sabrina.jpg15 jours pour cet aller-retour, ce fut un peu sportif … que des jeunes à bord ! Alors ça le fait avec deux nav de nuit.

Nous sommes passés par Saint François, puis côte au vent de la Guadeloupe, pour Antigua,

Saint Martin (anse Marcel et anse Marigot, moment nécessaire pour le matos à récupérer pour Shadococo).lagon derrière baie de Marigot à saint Martin

Retour Saint Barth, Île Fourche, Saint Kits, Puis Guadeloupe (Deshaies et le superbe parc floral de Coluche, la réserve Cousteau et ses superbes plongées,

Basse Terre et la Soufrière,La soufrière, ambiance

Les Saintes incontournables,

et l’îlet Gosier juste avant la Marina du Bas du Fort).


les deux copines de là-basLes amies Caroline et Sabrina sont venues de Montréal juste pour vivre ce bonheur de la voile sur Shadococo dans les Antilles. Les bons souvenirs sont aux rendez-vous. Je leur ai donné une mission au retour chez elles : aller à « Foufoune èlectrique », boite de nuit à Montréal, pour y saluer « Jo Bebel », l’artiste peintre à qui j’ai acheté deux œuvres il y a 25 ans !  A suivre !

Mika futur marinNous avons eu aussi la chance de trouver Mickael qui cherchait un transfert sympathique pour retourner, après congés, à son poste de douanier à Saint Martin. Si, si, il y a des douaniers sympas, j’en ai rencontré au moins un.

Voilou, voilà, les croisière se suivent et ne se ressemblent pas !

Les amis à bord font la différence.

(album photos à venir)

Repost 0
Published by capitshadok
commenter cet article
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 16:58

 

1-Noel-en-lumieres.jpg2011-2012 Noël et 1er de l’an tranquille autour de la Guadeloupe

Avec Claire, Eva et Françoise, nous avons pu visiter l’île du gosier, les Saintes, et Marie galante.

La vie s’est passée à l’allure d’un bateau qui n’a pas d’impératif.

Ballades à terre, bouquins, plongées, kwirkle en soirée …

épices ou rhum arrangé tu choisis


Claire m’a offert un beau livre, une « petite bible à l’usage des grands voyageurs » : 192 Pays du monde décrits succinctement, en deux demi-pages et 5/6 photos, je me régale de le parcourir de temps en temps. Réalisé par Lonely Planet.

éclat des îles 1

Tranqille transition entre les années réalisée !

 

Repost 0
Published by capitshadok
commenter cet article
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 11:57

Après deux mois de chantier à Chaguaramas, Trinidad, où j’ai, en plus d’un carénage  classique, surtout changé mes hélices pour installer des kiwiprop. action, mise à l'eau, enfinConstruction new zélandaise réputée, corps en inox, trois pales en composite. Résultat vérifié : au moins 25% de gain sur de long trajet (25% de vitesse supérieure pour même nombre de tours moteur), eréactivité superbe pour les manœuvres : un lourd mais bel investissement sur shadococo. J’avais largué les trop lourdes installées par le proprio d’avant, et remis les trop petites d’origine.

1 l'équipage, capitshadok, Monique, Francis, Claire, ValéSont arrivés là mes amis pour un mois de croisière (Monique, Francis, Claire, Valérie, Michel), ils ont volontiers mis la main à la pâte pour accélérer le processus de mise à l’eau ; ça va, je n’ai pas eu de plaintes exprimées sinon une hâte bien comprise de voir, comme moi, shadococo sur l’eau. Ce qui fut rapidement fait.

heureuxJ’ai vécu cette croisière comme faisant partie de mes plus belles croisières sur le plan des relations humaines. Un beau respect de nos différences, dans une ambiance de fête d’un bout à l’autre, les photos ne trompent pas.

baracouda man  droite et gauche caviar

Deux belles prises : un barracuda et un thon ;  un bel achat de grosses langoustes vivantes, tout ce qu’il fallait pour nourrir cet équipage dont Épicure fut notre conseiller permanent.

Un périple des plus beaux des Antilles : Grenade, Cariacou, Union (où Valérie quitte le bateau), Tobago Cays, Bequia, Martinique (le Marin, où Eva nous rejoint, et les Anses d’Arlet), enfin la Guadeloupe (les Saintes, Marie Galante, puis marina Bas du Fort). randonnée jusqu'au village, aux Saintes

Que du bonheur où les randonnées pédestres se combinaient avec les plongées-randonnées  sous-marines.

Francis, le tatou, et Claire ont pris une option pour le Pacifique ; si seulement ils tenaient paroles, que ce serait génial.

Toutes les superbes photos (album du même nom) viennent aussi de mes équipiers. Régalez-vous avec vos yeux du cœur !

magie d'un soir 5

Repost 0
Published by capitshadok
commenter cet article
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 01:28

 

 

Un mois pour faire connaissance avec Sarah, la fille d’amis ex marins, qui a profitée de mon transfert Guadeloupe-Trinidad (où je suis allé caler mon bateau), pour revisiter son vécu antérieur

de Sarah petitepetite fille née sur un bateau.


Espace-temps de vie tranquille et insouciante pendant lequel Sarah a pu rencontrer une famille amie de ses parents, qui l’avait connue quand elle avait 1 à 3 ans.

amis retrouvés       Sarahme avec plaisir

Sarah, va sur ses 18 ans et a déjà une volonté ferme de construire la vie qui lui convient. Elle est actuellement en formation dans les domaines du développement durable.

Baignades, ballades, rencontres des gens de bateaux ou locaux, jeux de Yam, discussions philosophiques sur tout ... et surtout sur la vie … internet quand c’était possible … en deux mots : bonheur tranquille.

contemplation

Autres photos sur album du même titre


Les photos de nos trop belles natures des Caraïbes sont de Sarah.

nature selon S 1  nature selon S

 

Repost 0
Published by capitshadok
commenter cet article
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 22:48

 

 

limité à trois personnes

Avec

Nolwenn,

David,

Amaryllis,

Ambrym,

et

leurs amis, Ineke et Willy

 

 

 

 

Comme dab, le rêve de grands plaisirs à partager. Ce sont Amaryllis et Ambrym, qui, il y a déjà deux ans et demi, deux mois avant le rachat d’un nouveau catamaran, face à une interrogation sur mon intention de racheter un bateau, se sont exclamés, en cœur et avec cœur : oh si papy, achète un bateau !

arrivée à Grand Case       Amaryllis trop contente

A huit ans Amaryllis en est à sa 7ème croisière !

En fait, je devais accueillir toute cette petite famille en Guadeloupe, mais un ennui de santé personnel les a obligés à me rejoindre en avion à Saint Martin. 

baie de Marigot st Martin

 

Qu’à cela ne tienne, ils ont, malgré eux, fait de plus longs déplacements que d’habitude pour rejoindre la Guadeloupe en plusieurs étapes. Expérience juste un peu difficile pour leurs amis un peu perturbés, sans plus, par les hauts de cœur au rythme des creux de vagues !

Ineke et Willy en farniente   équipage en vadrouille, shadococo à G

Les photos se passent de commentaires quant aux plaisirs renouvelés à partager ces moments de bonheurs.

L’exceptionnel, parmi d’autres, fut la rencontre d’une baleine et de son baleineau au Nord de St Martin.

Voir les photos au même titre, et films.

 


 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by capitshadok
commenter cet article
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 19:02

 

A lire jusqu’au bout ! La fin est plus importante que le début ! Surtout quand on marche à l’envers !


Après deux croisières avec des amis (octobre-novembre) Panama-Carthagène, puis retour, en passant bien sur par les sublimes San Blas (voir chapitres précédents), je sors le cata à terre à Shelter Bay  (Colon, Panama), marina américaine, spéciale yankee, trop chère et trop guindée. Mais je n’ai pas le choix, je dois réparer une coque endommagée par des coraux lors d’un coup de vent inopiné dans les San Blas (j’ai même oublié que j’avais une assurance … perte et profit dit-on !). Mais aussi faire le carénage, installer deux solides pontets  pour recevoir les filins inox qui tiendront mon futur « bout dehors », pour fixer mon emmagasineur, pour recevoir ma future grande voile pour petit temps (spy asymétrique ou gennaker … j’ai trouvé plus de 6 appellations mal contrôlées !). Et tant d’autres petits bricolages d’amélioration, dont la révision et les changements de tous les filtres, fuel et l’huile, des deux moteurs. Excusez les termes marins.

Ce qui fut fait en un mois de travail troublé par une pluie incessante et diluvienne. Avec en plus des améliorations non moins incessantes de mon vieux cata (tout est relatif) de 1994 !

Ce qui n’a pas empêché le moteur tribord de faire la gueule et de ne plus vouloir démarrer juste avant d’arriver en Jamaïque !

1 équipage prêt au départ

Depuis (fin janvier), un jeune couple d’anglais (la trentaine), désireux d’apprendre la mer et le bateau, est venu, juste avant l’arrivée de deux jeunes routardes de 18 ans, prévues de longue date, me rejoindre pour cette traversée contre nature : rejoindre la Guadeloupe puis Saint Martin, contre vents et courants, d’un bout à l’autre.

shadococo en Jamaïque

 

Partis le 26 janvier de Colon, après 2 jours de bonheur dans les San Blas,nous faisons (comme inévitablement prévu) 6 jours de près dans la mer Caraïbe pour décider de nous poser à la Jamaïque. Arrivée la veille de l’anniversaire de la mort de notre ami Bob Marley, le samedi 06 février. Nous ne sommes pas allés à cette fiesta un peu loin et parait-il très onéreuse.

Pendant la traversée un peu musclée, le support des réas de la chaine d’ancre se désolidarise de la poutre avant (erreur du capitaine qui aurait dû mieux fixer l’ancre, voire, comme je le fais en grande traversée, l’enlever complètement). En plus, le filin d’acier qui maintient le point d’écoute de la GV se sectionne à la base de son épissure. Why ? Il avait deux ans de fabrication française à Saint Martin. Je fais un bricolage provisoire et c’est reparti.

En plus, l’une des bosses de ris est abimée et doit être changée. En plus mes coffres avant prennent trop d’eau de mer qui se déverse, comme normal, dans les puits centraux à vider toutes les 12 h quand ça tabasse. En plus, il y a un des hublots de côté tribord qui se désaxe et qui prend la mer. Avec un manche à balais, j’ai pu contrôler la situation ! En plus les filles ont mal fermé leur hublot de dessus, et, à l’occasion d’une énorme déferlante sur le pont, la valeur de 6 à 10 seaux d’eau de mer s’est engouffrée dans leur cabine en trippant tout à mort. Heureusement, la cabine avant tribord était libre, et nous avons fait un transfert des matelas.

Au total, une semaine d’arrêt technique a été nécessaire en Jamaïque pour tout remettre en ordre.

Rinçage, séchage des matelas, draps, et multiples affaires trippées par l’eau de mer, dont la cabine entière à dessaler

Repose du support réa après renforcement (achat d’un engin professionnel pour Popper de gros rivets alu)

Réfection, par un « professionnel », d’un œil au filin acier qui avait lâché : il pêtera après quelques jours de mer !

Réfection de la charnière du hublot qui fuyait

Nettoyage systématique de tous les contacts électriques du mot bâbord (qui, alors, démarre mieux)

Changement d’une bosse de ris par sécurité

Remplacement des joints des hublots des coffres avant

Changement de deux serrures

Fixation barre en bois pour caler des affaires cuisines, et d’un taquet mobile pour éviter l’ouverture inopinée d’un tiroir.

Etc., etc.

Pour la petite histoire, lors de ma recherche de matériaux pour mes réparations, j’ai trouvé à Kingston, la capitale, dans un immense entrepôt invisible (caché) dans une maison particulière de banlieue riche, un moteur électrique de WC que je recherchais désespérément depuis plus de 4 mois. J’avais deux heures de bus aller, puis deux heures retour, pour m’y rendre depuis la marina : un bon bain de foule locale très dense. J’ai dû y aller deux fois, aussi pour la réparation du câble inox.

 

Nous voilà repartis, le samedi 12 février, à trois seulement, le jeune couple d’anglais ayant choisi de rester en Jamaïque.

La jeune anglaise était toujours avec un mal de mer, et son compagnon, un peu gauche et brusque dans ses interventions faisait, pour elle, ses quarts et ses participations (repas, vaisselle). Mes deux jeunes routardes (Louise et Lucie) assurent bien maintenant, et, n’aimant pas faire la vaisselle, font surtout les repas. Seul hic, elles fument avec l’intention d’arrêter … dans deux jours. Je leur ai concocté, à leur demande, un « plan de 8 jours » pour associer cet arrêt à un régime facilitateur. J’ai suffisamment donné dans mes très nombreuses tentatives d’arrêt (puis reprises !) pour avoir qq idées là-dessus. A suivre !

Un peu plus tard, de jour, comme je l’ai signalé plus haut, le filin d’acier tout nouvellement refait, casse au point de réfection « jamaïcaine » !  Merde de merde de merde ! J’arrête le cata, roule le foc, affale la grande voile, et, balloté pas la houle (etc.), en une heure, je remplace ce filin par un nouveau montage avec un bon cordage qui risque de devenir permanent car je le pense plus solide ! 

Bon, on ne va pas se plaindre alors que le cata ne prend plus l’eau par les hublots des coffres avants, ni par le hublot de côté, et que les WC bâbord fonctionnent à nouveau à merveille.

Suivent trois jours de près au soleil, dans la bonne humeur, en tirant des bords qui nous approchent, très lentement, mais sûrement, de notre prochaine étape : la République Dominicaine.

Le 19 février, nous arrivons à Boca Chica, à l’est de la capitale Santa Domingo : une nouvelle marina très luxueuse, aux prix très raisonnables et surtout avec une qualité d’accueil qui défit toute comparaison par rapport à ce que j’ai connu en 5 années de navigation. Le soir même de notre arrivée, réception d’une nouvelle équipière, Françoise, pour 14 jours.

Nous partons le 23 février et nous allons directement en Guadeloupe (arrivée le 03-03 à Basse Terre), là où j’ai promis d’emmener mes deux jeunes routardes et où elles retrouvent un tonton pour l’hébergement, et trouver du travail pour renflouer leur caisse de bord, pour continuer leur trip dans les Amériques.

Mais ne rêvons pas, les surprises de mer ne sont pas terminées !

Après cinq journées de nav de rêve : bon vent, bonne mer, soleil et assezfoc déchiqueté 1 bonne direction, dans l’après midi du 28, Éole nous octroye un coup de vent fatal pour ma voile de devant (foc auto vireur) : la manille du chariot du point d’écoute se brise, et la poulie qui régule l’écoute vient fendre en deux cette voile dans le sens de la hauteur. J’enroule ce qui reste accroché sur mon enrouleur, et, bien attaché avec mon harnais, je passe plus d’une heure à me battre avec l’autre moitié de cette voile, qui s’est enroulée autour des haubans. Ensuite je dois mettre le bateau quasi vent arrière, pour diminuer significativement le vent apparent, afin d’affaler complètement cette voile de devant et la défaire de l’enrouleur. Une heure de plus de bagarre contre les résistances diverses. Je mets les morceaux en vrac dans le coffre avant tribord à proximité.

 

installation du tourmentinJ’installe ensuite ma voile tempête, voile de devant absolument nécessaire pour remonter tant soit peu au vent. Les marins sachant qu’un catamaran a déjà bien dû mal à naviguer au près. Je tente plusieurs montages avant d’arriver à un choix sympa qui tient bien cette voile, qui devient quasi plus performante (avec moins de puissance) pour remonter le vent. En fait je me suis servi de la têtière de l’enrouleur pour fixer et hisser le point de drisse ; j’ai « enraillé » le point d’écoute sur une poulie, avec l’écoute fixée de chaque côté, sur mes deux taquets d’haussières du milieu des coques, et j’ai ajouté deux écoutes volantes (pseudo barber) pour contraindre le point d’écoute à un bon endroit après chaque virement de bord, qui se font alors impeccables et sans refus.


6.5 kg la veille de l'arrivée sur Saint martin en solo

 

 

Notre (mon) dernier trajet, Basse Terre – Desaye (étape d’un jour) – Saint Martin fut ce que mes trajets furent d’habitude : vent bien positionné et sans aucune avarie ! si, si ! Et à 6.5 de moyenne avec un beau thon (coïncidence) de 6.5 kg à la clé, je veux dire « à la ligne, point majuscule » ! 

 

 

Je sais bien qu’il ne faut jamais se décourager … « chaque jour étant le début du commencement de la vie » !

Naviguer en tirant des bords au près c’est, au minimum, comme on dit : «deux fois plus de route et trois fois plus de temps » … c’est malgré tout Éole qui bosse, et nous, nous patientons. Pour donner des idées de grandeur, en comparaison à nos quasi deux miles à l’heure pour cette traversée en tirant des bords, nous avions fait plus de 8 miles à l’heure pour notre première traversée Afrique/Caraïbes en 2005.

 

trajet zigzagodromique Panama - Saint Martin

 

 

Voici le trajet réalisé, au total, 2237 miles parcourus pour 19 jours de mer soit plus qu’une traversée d’Atlantique (Afrique – Caraïbes ou Brésil) dans de nettement plus mauvaises conditions.

 

 

Non recommandé aux non complètement shadokés du ciboulo !

Détail du trajet Colon (Panama), Saint Martin

26-01 : Départ Colon                     (à 5)       Tourisme !        (pas de miles comptés)

29-01 Arrivée Porvenir (San Blas)

30-01 (17h) Départ San Blas       (à 5)     785 miles parcourus (au lieu de 510 en ligne directe), 05-02 (14h) Arrivée Kingston (Jamaïque)

12-02 (11h) Départ Kingston      (à 3)      682 miles parcourus (au lieu de 440) 

18-02  (18h30)  arrivée Boca Chica (République dominicaine)

23-02 (11h) Départ Boca Chica  (à 4)       770 miles parcourus (au lieu de 480)

03-03 (19h)  Arrivée Basse Terre (Guadeloupe)

09-03 (11h) Départ Basse Terre (à 1)     160 miles de parcouru (au lieu de 158) étape à Desayes en Guadeloupe

11-03 (09 h) arrivée Saint Martin … objectif atteint !

 

Au Total : 2397 miles de parcourus au lieu de 1060 miles en direct ! Ceci en 21 jours.

Soit une moyenne de 5 nœuds en déplacement au près (entre 4 et 8 selon vent), et jamais de moteur, ou une vitesse de 2,1 en rapprochement direct. Bonjour les tirés de bord en cata !

 C’est fait, mai pas à refaire.

 

Bon, voilà ! Selon une expression consacrée.

Le capitaine en profite pour vous dire que ce genre de longue traversée n’est pas sa tasse de thé.  Elles sont parfois obligées pour aller d’un point à un autre. Mais mon bonheur de navigation reste le cabotage de criques en criques, d’îles en îles, de petits ports en petits ports, de Pays en Pays, pour découvrir les gens, les Autres, ces trop souvent mal aimés car toujours différents. Le bonheur, pour le moins mon bonheur, réside en ma façon de découvrir, voir, et vivre le monde … ce monde si chaleureux quand on tente de l’écouter en son sein, donc en et avec son cœur.

Esprit reste là !

Que les peuples du monde puissent, à terme, vaincre toutes les dictatures ou oligarchies de ce monde de petits humains que nous sommes. La démocratie n’existe pas en valeur absolue, ce devrait, peut-être, être un mouvement en perpétuelle redéfinition, d’évaluation des situations, de contrôle (strict et sévère) des humains élus, et de transformation des lois et règlements de la vie sociale, pour, sans cesse, améliorer, en premier, la vie des plus démunis. Facile à dire !

Les trop riches, surtout les parvenus ou les trop égoïstes nantis, ne sont pas d’accord … aidons-les à comprendre que c’est leur intérêt pour n’avoir pas à s’enfermer dans des bunkers (consortium ou autres cités protégés) contre le légitime désir de manger, ou de vivre dignement, des trop pauvres. Malheureusement, il y a des pauvres qui votent pour le programme des riches ou des potentiels dictateurs … il y a vraiment du boulot à faire pour les « vrais » démocrates ! Capitshadok ! Que fais-tu de ton temps ?

Repost 0
Published by capitshadok
commenter cet article
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 18:13

    à votre santé 

 

 Une belle épopée entre amis, dont mon vieux copain Bertrand de Dijon, dit Néness, une vielle branche qui ne déverdit pas trop. Ici même qu’on trinque !


 

 

La bande fut très joyeuse malgré des différences notoires au niveau de nos philosophies de vie, que nous avons su conjuguer avec humour et distance.

équipage pepsi, pas d'alcool chez les kunas La curiosité rimait avec les prises de photos, c’est ce qui explique 5 albums (emboités un peu bizarement) de la même date pour ce nouveau chapitre.

J’ai dû faire des choix, il y a trop d’autres photos.

Une caractéristique fut la bonne tenue à table, avec une belle participation spontanée à toutes les tâches.

La dernière ligne droite fut mouvementée car nous sommes arrivés en plein déluge sur Panama, à la Marina de Schelter Bay, très excentrée. Elle était coupée de toute communication avec l’extérieur, un pont ayant été écroulé, impossible de sortir. J’ai tout de suite pris la décision d’emmener tout le monde en ville en prenant mon cata et traversant la baie à travers les gros tankers. Nous avons aussi emmené avec nous un couple de français qui avaient leur avion à prendre le soir même. Mes amis équipiers ne partaient que le lendemain soir. OUF ! Tout s’est difficilement, mais bien passé pour tout le monde.

Pour le plaisir des yeux et de la découverte, retrouvez les cinq albums photos, de la même date : Cartagena, Vie à bord et hors bord, Îles et villages Kunas, Enfants Kunas, Colon.

Repost 0
Published by capitshadok
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de capitshadok
  • Le blog de capitshadok
  • : Présentation de mon catamaran et de mes voyages sur celui-ci, avec les amis qui se manifestent, pour vadrouiller à travers le monde.
  • Contact

Recherche

Liens